Riesling Grand Cru Altenberg de Bergheim 2011

Riesling Grand Cru Altenberg de Bergheim 2011

Très long en bouche, finement minéral au nez, c’est un vin digne de la grande gastronomie.
  • ico-facebook
  • ico-twitter
  • ico-google

Disponibilité : En stock

26,30 €
6 bouteilles ( 132.00 € )
OU

  • Cépage : Riesling
  • Millésime : 2011
  • Contenance : 75 cl
  • Temp. de service : 8 et 12°C
  • Temp. de garde : 15 à 20 ans
  • Déconseillé aux femmes enceintes
  • Contient des sulfites
sucrosité résiduelle très sec sec demi-sec doux moelleux liquoreux

Notes de dégustation

Riesling de grande personnalité, sec et puissant, il est souligné par une intense minéralité. Le nez captive par ses arômes de citron, miel d’acacia, de cire ainsi que de belles notes minérales. La bouche est fraîche, vive et gourmande sur le fruit.

Un grand Riesling de gastronomie à servir sur des poissons nobles tels qu’un filet de St Pierre infusé au laurier ou un Homard Bleu.
Sur le finage de la cité médiévale de Bergheim, court sur la face Sud du mamelon du Grasberg, une pente assez forte, à une altitude de 220 à 320 mètres. L’exposition plein sud, l’éloignement du front Vosgien, la forte pente favorisent un microclimat chaud et tempéré, des températures et une hygrométrie très régulière. Au coeur du champ de failles de Ribeauvillé qui superposent des calcaires et des marnes du Jurassique moyen et inférieur, l’Altenberg se compose de sols marno-calcaires rouges très caillouteux, peu profonds et riches en fossiles communément appelés sols Argilo-Calcaires.
Durant cette année, le vignoble a été constamment balloté entre les extrêmes : rigueur de l’hiver (-20°C le 26 décembre 2010 !), températures très douces voire chaudes au printemps, sécheresse suivies de fortes précipitations au cours de l’été. Le débourrement a eu lieu au début du mois d’avril avec une quinzaine de jours d’avance par rapport à une année normale. Le temps sec, ensoleillé et très chaud, accéléré les choses puisque la floraison est intervenue fin mai avec 2 à 3 semaines d’avance. Les excellentes conditions météorologiques durant la floraison ont conduit à une belle mise à fruits avec une sortie de grappe souvent généreuse, tout en neutralisant les risques de maladies cryptogamiques. Le début de l’été, plus humide et plus frais, a un peu réduit l’avance de la végétation et compensé une grande partie du déficit hydrique. Le grand beau temps a fait son retour à partir du 15 août. Les vendanges se sont déroulées sous les meilleurs auspices. Les rares foyers de pourriture ont été séchés par le vent et l’on a constaté une bonne évolution de la concentration.


 -   +