Jeroboam Les.9 - Riesling Grand-cru Altenberg de Bergheim 2016

Jeroboam Les.9 - Riesling Grand-cru Altenberg de Bergheim 2016

9 artistes et 1 vignerons associés pour créer cette pièce de collection. Un cadeau original et unique. (Livraison offerte)
  • ico-facebook
  • ico-twitter
  • ico-google

Disponibilité : En stock

180,00 €
6 bouteilles ( 1,080.00 € )
OU

  • Cépage : Riesling
  • Millésime : 2016
  • Contenance : 3 l
  • Temp. de service : 8 et 12°C
  • Temp. de garde : 15 à 20 ans
  • Déconseillé aux femmes enceintes
  • Contient des sulfites
sucrosité résiduelle très sec sec demi-sec doux moelleux liquoreux

Notes de dégustation

Le vigneron Georges LORENTZ et les artistes du Collectif «Les.9» Guy BUCHHEIT, Yves CARREY, CHENI, Daniel DYMINSKI, Philippe HILLENWECK, Christophe HOHLER, Justin HUG, Bernard LATUNER et Hervé SPYCHER se sont réunis pour une démarche humaniste et épicurienne : l’art au service du vin et de l’Alsace. Graphiste, designer, peintre, photographe, sculpteur ou vigneron, ils ont tous partagé un regard professionnel, original, envers ces valeurs communes que sont la création, l’innovation et la transmission.


Chaque année, jusqu’en 2034, une nouvelle bouteille : un jéroboam, véritable collector, limité et numéroté à 234 exemplaires. Les bouteilles accompagneront des expositions où l’on rencontrera les travaux artistiques qui ont servis à l’illustration de l’étiquette.


Edition 2017: Cette année le Riesling Grand cru Altenberg de Bergheim 2016 a particulièrement inspiré les artistes du collectif. Issu des plus belles parcelles du grand cru, ce riesling a fermenté pour partie en foudre classique alsacien et en barriques neuves. Après un élevage long sur lies fines, 234 Jéroboams (3 litres) furent embouteillés, habillés de l’étiquette originale et numérotée et placés en caisse bois.


Belle robe d’un jaune clair aux reflets verts et brillants.
Nez ouvert, expressif et complexe sur des notes d'agrumes et de fruits mûrs.
Construite autour d’une grande fraîcheur appréciée du début jusqu’à la fin de la dégustation, la bouche riche et minérale, aux saveurs de fruits confits et d’abricot sec, est marquée par l’ampleur et le « gras ». Cette structure racée et délicatement fruitée, fait de ce grand vin le partenaire idéal de la haute gastronomie.


Toutes les grandes recettes de poissons (grillés ou en sauce) mais également les foies gras ou simplement à l’apéritif pour se faire plaisir.
Sur le finage de la cité médiévale de Bergheim, court sur la face Sud du mamelon du Grasberg, une pente assez forte, à une altitude de 220 à 320 mètres. L’exposition plein sud, l’éloignement du front Vosgien, la forte pente favorisent un microclimat chaud et tempéré, des températures et une hygrométrie très régulière. Au coeur du champ de failles de Ribeauvillé qui superposent des calcaires et des marnes du Jurassique moyen et inférieur, l’Altenberg se compose de sols marno-calcaires rouges très caillouteux, peu profonds et riches en fossiles communément appelés sols Argilo-Calcaires.
Après un été et un automne 2015 très secs, le premier trimestre de cette année fut marqué par des précipitations importantes. Ces précipitations, liées aux basses températures du début du printemps, ont fortement retardé le cycle végétatif. Heureusement les températures sont reparties à la hausse vers le début du mois de mai, ce qui a permis la reprise timide du cycle végétatif. Compte-tenu de cette humidité ambiante, la pression du mildiou s’est fait sentir un peu partout dans le vignoble. La floraison a débuté vers la mi-juin et s’est étalée sur une quinzaine de jours dans des conditions assez difficiles du fait des pluies persistantes et des températures en deçà des normales de saison. Si le mois de juillet fut encore placé sous le signe de l’eau, un temps chaud et sec s’est installé durablement dès le début du mois d’août. Le vignoble a même enregistré une canicule durant la deuxième quinzaine du mois d’août. Ces fortes chaleurs ont permis de maintenir un état sanitaire très satisfaisant. Les producteurs ont pu constater que les maturités continuaient à évoluer dans le bon sens avec des niveaux d’acidité intéressants et surtout un état sanitaire parfait.


 -   +