Riesling Vendanges Tardives 2011

Riesling Vendanges Tardives 2011

Fin et subtil grâce aux arômes minéraux et de surmaturation
  • ico-facebook
  • ico-twitter
  • ico-google

Disponibilité : En stock

31,35 €
6 bouteilles ( 188.10 € )
OU

  • Cépage : Riesling
  • Millésime : 2011
  • Contenance : 75 cl
  • Temp. de service : 8 et 12°C
  • Temp. de garde : 20 à 30 ans
  • Déconseillé aux femmes enceintes
  • Contient des sulfites
sucrosité résiduelle très sec sec demi-sec doux moelleux liquoreux

Notes de dégustation

Nez remarquable sur le citron confit, le romarin et le cédrat. Ce beau Riesling Vendanges Tardives combine à merveille le fruité et la minéralité. L’expression aromatique est riche, pleine de fruit, parfaitement équilibrée avec des sucres résiduels totalement intégrés et qui savent rester discret. En bouche ce Riesling surprend par son gras, son ampleur et sa richesse et dégage des arômes de miel de tilleul.

Un vin à servir sur des desserts et tartes acidulés (Tarte à la rhubarbe ou citron meringuée) ou une Pana cotta fruit de la passion.
Situé à l’Ouest, proche du Grand Cru KANZLERBERG, le lieu-dit Burg possède une géologie assez proche du Kanzlerberg, avec une bonne proportion de marnes du Keuper entrecoupés de rares intercalations calcaires. Ce promontoire situé plein sud est protégé des vents dominants à l’Est par le Kanzlerberg et à l’Ouest par le mamelon du Château du Reichenberg.
Durant cette année, le vignoble a été constamment balloté entre les extrêmes : rigueur de l’hiver (-20°C le 26 décembre 2010 !), températures très douces voire chaudes au printemps, sécheresse suivie de fortes précipitations au cours de l’été. Le débourrement a eu lieu au début du mois d’avril avec une quinzaine de jours d’avance par rapport à une année normale. Le temps sec, ensoleillé et très chaud, accéléré les choses puisque la floraison est intervenue fin mai avec 2 à 3 semaines d’avance. Les excellentes conditions météorologiques durant la floraison ont conduit à une belle mise à fruits avec une sortie de grappe souvent généreuse, tout en neutralisant les risques de maladies cryptogamiques. Le début de l’été, plus humide et plus frais, a un peu réduit l’avance de la végétation et compensé une grande partie du déficit hydrique. Le grand beau temps a fait son retour à partir du 15 août. Les vendanges se sont déroulées sous les meilleurs auspices. Les rares foyers de pourriture ont été séchés par le vent et l’on a constaté une bonne évolution de la concentration.


 -   +