Pinot Gris Grand Cru Kanzlerberg 2011

Pinot Gris Grand Cru Kanzlerberg 2011

Ample et gras. Un équilibre frais et une légère acidité, un Pinot Gris sec de grande Gastronomie.
  • ico-facebook
  • ico-twitter
  • ico-google

Disponibilité : En stock

26,30 €
6 bouteilles ( 157.80 € )
OU

  • Cépage : Pinot Gris
  • Millésime : 2011
  • Contenance : 75 cl
  • Temp. de service : 8 et 12°C
  • Temp. de garde : 15 à 20 ans
  • Déconseillé aux femmes enceintes
  • Contient des sulfites
sucrosité résiduelle très sec sec demi-sec doux moelleux liquoreux

Notes de dégustation

Un grand Pinot Gris de gastronomie, ample, pur avec une belle maturité de fruit et une fine salinité. La bouche développe des arômes de brioche et de fruits à chair jaune. La texture est soyeuse et harmonieuse aux nuances minérales (silex, pierre à fusil) avec une finale magistrale.

Un mariage très intéressant avec des Rognons de veau aux agrumes mais également sur les volailles et petits gibiers (perdreaux, lièvre)
Les 3,23 Ha de ce vignoble du Kanzlerberg sont constitués géologiquement d’un sol de caractéristique Argilo-calcaire, mais aux composantes particulières et rarement observées dans tout le vignoble Alsacien : Marnes grises et noires à Gypse et Muschelkalk qui en font un sol très lourd. Les pentes assez fortes du Kanzlerberg se tournant vers le Sud et Sud-Ouest, s’affaiblissent dans la partie haute, formant alors un petit plateau d’une altitude moyenne de 250 mètres, au bas duquel coule le ruisseau du Bergenbach.
Durant cette année, le vignoble a été constamment balloté entre les extrêmes : rigueur de l’hiver (-20°C le 26 décembre 2010 !), températures très douces voire chaudes au printemps, sécheresse suivies de fortes précipitations au cours de l’été. Le débourrement a eu lieu au début du mois d’avril avec une quinzaine de jours d’avance par rapport à une année normale. Le temps sec, ensoleillé et très chaud, accéléré les choses puisque la floraison est intervenue fin mai avec 2 à 3 semaines d’avance. Les excellentes conditions météorologiques durant la floraison ont conduit à une belle mise à fruits avec une sortie de grappe souvent généreuse, tout en neutralisant les risques de maladies cryptogamiques. Le début de l’été, plus humide et plus frais, a un peu réduit l’avance de la végétation et compensé une grande partie du déficit hydrique. Le grand beau temps a fait son retour à partir du 15 août. Les vendanges se sont déroulées sous les meilleurs auspices. Les rares foyers de pourriture ont été séchés par le vent et l’on a constaté une bonne évolution de la concentration.


 -   +