Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Bergheim 2012

Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Bergheim 2012

Légèrement moelleux, il est d'une grande richesse et complexité.
  • ico-facebook
  • ico-twitter
  • ico-google

Disponibilité : En stock

27,60 €
6 bouteilles ( 140.70 € )
OU

  • Cépage : Gewurztraminer
  • Millésime : 2012
  • Contenance : 75 cl
  • Temp. de service : 8 à 12°C
  • Temp. de garde : 15 à 20 ans
  • Déconseillé aux femmes enceintes
  • Contient des sulfites
sucrosité résiduelle très sec sec demi-sec doux moelleux liquoreux

Notes de dégustation

Magnifique Gewurztraminer issu du coteau très réputé de Bergheim et exposé plein sud. Ce Grand Cru dévoile une grande puissance, virilité et finesse sur des notes exotiques très mûres (mangue, litchi, fruit de la passion). Sa bouche est grasse, dense et dégage une profondeur d’arômes floraux, fruités et épicés impressionnante (eau de rose, papaye, kumquat).

Ce Gewurztraminer dévoilera tout son charme sur un Curry de porc aux fruits exotiques accompagné de son riz basmati à la cardamome verte ou un Moelleux au chocolat et son sorbet passion. Il sera également remarquable sur les fromages à pâte persillée comme le Bleu des Causses et la Fourme d’Ambert, mais aussi les tartes aux fruits (quetsches, abricot)
Sur le finage de la cité médiévale de Bergheim, court sur la face Sud du mamelon du Grasberg, une pente assez forte, à une altitude de 220 à 320 mètres. L’exposition plein sud, l’éloignement du front Vosgien, la forte pente favorisent un microclimat chaud et tempéré, des températures et une hygrométrie très régulière. Au coeur du champ de failles de Ribeauvillé qui superposent des calcaires et des marnes du Jurassique moyen et inférieur, l’Altenberg se compose de sols marno-calcaires rouges très caillouteux, peu profonds et riches en fossiles communément appelés sols Argilo-Calcaires.
Les conditions climatiques du début d’année furent chaotiques, alternant les périodes de grands froids et de fortes chaleurs. Malgré un printemps pluvieux, le vignoble alsacien a été épargné par les intempéries, les grêles et le gel. Les conditions relativement humides constatées durant la floraison ont favorisé le développement de mildiou, l’oïdium prenant le relais en juillet. En revanche dès la mi-août, le beau temps se réinstalla permettant aux vignes de parfaire leur maturité. Les températures plus fraîches enregistrées au début de septembre permettent une fin de maturation plus régulière et d’envisager plus sereinement les vendanges. Les rendements furent plus faibles mais la concentration au rendez-vous !


 -   +